» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 377 - décembre 2021

Apple storage in packing houses - Effectiveness of a cold treatment against the Mediterranean Fruit Fly

The objective of this study is to show that the usual practice for apple storage, carried out in packing houses, is effective in eradicating the presence of Ceratitis capitata in fruits. This finding is interesting in view of the implications it may have for the international fruit trade. To sum up, this work shows that cold storage at a temperature below 2.2°C for eighteen days guarantees the absence of live insects after the treatment.

Vincent MATHIEU HURTIGER (CTIFL) - Claire WEYDERT (CTIFL) - Pascale WESTERCAMP (Ctifl/Cefel) - Pierre LANDRY (CTIFL) - J F. MANDRIN - C. MASSON - A. MORISSEAU, p. 60-67


Organic World Congress 2021 - Le congrès mondial de la bio en France

Après avoir été repoussée d’un an, cette 20e édition du congrès mondial de la bio – Organic World Congress, OWC – s'est déroulée à la fois en présentiel et en distanciel du 6 au 10 septembre 2021 à Rennes. Il a réuni près de 2 200 acteurs de l’agriculture biologique, issus de 50 nationalités différentes, autour d’une grande diversité de conférences et d’ateliers. Cet évènement offre l’opportunité de partager connaissances et expériences afin de poursuivre le développement de l’agriculture biologique.

M. VINCENT - J. PELLAT, p. 7-9


Diagramme de la distribution 2020 - Les flux de la filière fruits et légumes frais

Le diagramme de la distribution des fruits et légumes décrit les circuits empruntés par la production française et les importations vers la consommation des ménages, la restauration, la transformation et l’exportation. Les principaux flux en volume (tonnes) et en valeur (euros) sont estimés à partir de diverses sources statistiques. La contribution de chaque fonction et de chaque famille d’opérateurs au marché intérieur complète ce panorama. La version présentée ici est une photographie des flux de l’année 2020, année marquée par la crise du Covid et les restrictions sanitaires (confinements, fermetures…). Elle montre en particulier comment ce contexte a impacté la répartition des flux.

A L. LEVET, p. 10-15


L’Observatoire des entreprises du commerce de détail spécialisé en fruits et légumes frais - Résultats 2017-2019

L’Observatoire des entreprises de détail a été mis en place à la fin des années 1990, dans le but d’apporter un complément d’information fiable aux différents intervenants de la filière. L’étude financière d’un échantillon de 215 détaillants spécialisés en fruits et légumes, en 2019, à partir de la base de données DIANE (base de données financières reprenant les comptes sociaux issus du Greffe du Tribunal de Commerce) du Bureau Van Dijk, est complétée par une analyse financière qui distingue cette année encore trois groupes d’opérateurs : les primeurs en magasin, les grandes surfaces de produits frais (GSF) et les primeurs sur marché.

Pascale CAVARD VIBERT (CTIFL), p. 16-20


Impact de la crise sanitaire sur la commercialisation des fruits et légumes - Retours d’expérience en point de vente

Depuis 18 mois, la crise sanitaire liée au COVID 19 affecte fortement l’ensemble de la filière fruits et légumes. De la production à la vente au consommateur final, tous les maillons ont été plus ou moins impactés et ont dû s’adapter à de nouvelles contraintes pour pouvoir fonctionner. Cet article présente l’enquête menée en 2020 dans le cadre du réseau point de vente du CTIFL qui a permis de mesurer les répercussions de la crise sanitaire sur l’aval de la filière et les changements d’habitudes et de comportements de consommation des clients ainsi qu’un retour d’expérience en magasin pour illustrer les problématiques auxquelles la majorité des points de ventes a dû faire face.

A. ROGER - Ludovic MOURET (CTIFL), p. 21-25


Évaluation de solutions de biostimulation - De coproduit à biostimulant, l’histoire d’un hydrolysat protéique

Avant d’arriver sur les étals, la transformation du poisson génère 60 % de coproduits non destinés à la consommation. Ces coproduits contiennent de grandes concentrations en protéines et en métabolites actifs qui pourraient avoir un fort intérêt en tant que biostimulants pour la croissance des légumes. Des essais menés sur deux années, ont validé l’intérêt de l’utilisation d’un hydrolysat protéique issu de coproduits de poisson en tant que biostimulant en culture de laitue beurre, radis rond et tomates grappe. Ces biostimulants présentent notamment un fort intérêt en contexte de stress abiotiques tels que des carences en azote ou encore des variations de température ou d’hygrométrie.

C. BERTHELOT - R. JEAN - V. DEMOISSON - J. LOIRAT - H. PROTOPOPOFF - A. GAILLARD - S. LECHEVIN, p. 26-35


AGRONICOLEG - La recherche de méthodes alternatives de lutte contre les pucerons des salades

En culture de salades, la disparition des insecticides néonicotinoïdes a motivé la recherche de solutions alternatives. Les méthodes testées varient suivant les saisons. Au printemps, période de faible activité des auxiliaires, les filets insectproof ont montré une efficacité variable : certains films ont donné une année des résultats intéressants mais ces résultats ne sont pas reproductibles. Par ailleurs, l’artichaut étant bien représenté en Bretagne, des essais ont été menés pour vérifier si cette culture pouvait jouer le rôle de plante relais pour les auxiliaires et prévenir les infestations de pucerons. Les auxiliaires passent de l’artichaut à la salade lorsqu’elle est plantée près de l’artichaut. Cependant une installation préalable des pucerons dans les salades est nécessaire. Or les pucerons ne colonisent pas forcément la salade dès la plantation et la durée du cycle de la salade est très courte. La plupart du temps, ces auxiliaires n’ont pas le temps d’exercer une action significative sur les populations de pucerons.

J M. COLLET, p. 36-39


Produire de l’abricot et de la pêche en bio - Bilan du projet FAN de Bio

La production de fruits à noyau biologiques est inférieure à la demande en France. Pour en développer la production, apporter des solutions à la filière est une nécessité : c’est l’objet du projet FAN de Bio. Entre 2017 et 2020, en Occitanie, des enquêtes sont réalisées auprès des professionnels de la filière afin d’identifier rapidement les variétés intéressantes pour l’agriculture biologique. Parallèlement, un dispositif d’évaluation variétale en agriculture biologique est mis en place dans plusieurs stations régionales et au CTIFL. Différents essais sont menés autour de la problématique des monilioses, un verrou important au développement des surfaces. La base variétale Abricot du CTIFL s’est étoffée grâce à un espace dédié au bio qui présente les fiches variétales élaborées au cours du projet et un calendrier de maturité.

M. VINCENT, p. 40-46


Tomates hors sol sud-est - Variétés grappes : des nouveautés intéressantes !

Sur le segment de la tomate grappe, Clomimbo (Syngenta) reste une référence avec un bon compromis rendement et qualité dans cet essai et chez les producteurs du sud de la France. Dans cet essai, Provine (Nunhems), EZ2023 (Enza Zaden) et Lancaster (Gautier) sont les variétés qui présentent des potentialités agronomiques supérieures à Clomimbo. Le meilleur rendement est celui de HTL 1709327 (Voltz – Axia) mais les fruits présentent une qualité gustative inférieure à Clomimbo. Par ses résistances et sa qualité de conservation de grappe, la variété Cledomo présente elle aussi des qualités d’intérêt. Cet essai a mis en évidence une faible variabilité au sein du segment sur la fermeté en frais. Les autres variétés de l’essai ont des rendements agronomiques ou des qualités gustatives trop inférieures à la variété de référence.

Raphaël TISIOT (CTIFL), p. 48-52


Fraise hors sol - Comment augmenter la température nocturne d’un abri sans système de chauffage ?

Plusieurs travaux visent à récupérer l’énergie captée par la serre pendant la journée, à la stocker et à l’utiliser la nuit pour augmenter les faibles températures de l’abri afin d’obtenir des conditions de culture plus optimales. Le stockage dans des réservoirs d’eau, facile à mettre en œuvre, permet d’obtenir une température jusqu’à 10 °C au-dessus de la température extérieure et d’avoir une puissance de chauffage jusqu’à 70 W/m² dans les conditions climatiques du sud de la France. En culture de fraisiers, le tunnel bioclimatique a permis un gain de précocité de 2 à 9 jours, la production de fruits plus sucrés et plus acides tout en offrant un bilan économique supérieur aux abris non chauffés.

Ariane GRISEY (CTIFL) - J. GARNODIER - J. ENOUF - M. CAPRON - V. STAUFFER - A. MASSON, p. 53-59



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading