» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 374 - septembre 2021

La filière évolue - Les acteurs, leurs rôles et leur organisation

La filière Fruits et Légumes est complexe que ce soit par la nature des produits travaillés ou par la diversité des acteurs qui opèrent à la production, à la commercialisation et à la distribution. Les acteurs de la filière ont tous pour objectif de proposer aux consommateurs une qualité et une fraîcheur optimales. Cela implique de commercialiser dans des délais courts, d’organiser la logistique et d’investir pour s’adapter en permanence aux enjeux sociétaux tels que les exigences réglementaires, les risques sanitaires, la réduction des intrants, la gestion des déchets, le changement climatique, la compétitivité et la souveraineté nationale, le besoin en main d’œuvre, les nouveaux modèles de distribution...

Céline EL BOUKILI (CTIFL) - C. AUBERT - A. DESSEMOND - A L. LEVET - Matthieu SERRURIER (CTIFL), p. 6-14


Filière fruits et légumes - 20 ans d'évolutions de la production et du commerce extérieur

La production nationale de fruits et légumes s’élève à 4,9 millions de tonnes pour les légumes et 2,1 millions de tonnes pour les fruits, un niveau en baisse par rapport à l’an 2000. Les produits leaders restent la pomme, la tomate, la carotte, l’oignon ou encore les choux et les salades. Ces produits figurent en tête des exportations et des expéditions françaises. Mais la hausse plus rapide des importations et des introductions s’accompagne d’un accroissement régulier du déficit structurel de la balance commerciale française. Sur le marché intérieur, la hausse des importations, au-delà des agrumes et des fruits exotiques, accompagne une diminution tendancielle du taux d’auto-approvisionnement (part de l’offre nationale), bien que ce dernier semble se stabiliser depuis 2017 autour de 51 %.

Céline EL BOUKILI (CTIFL) - C. AUBERT - A. DESSEMOND - A L. LEVET - Matthieu SERRURIER (CTIFL), p. 15-21


Le kiwi - Perception et comportement des consommateurs

La dépense des ménages pour l’achat de kiwi a particulièrement progressé depuis cinq ans, du fait notamment de l’augmentation du prix moyen d’achat. À l’instar des fruits frais en général, le kiwi reste majoritairement acheté en circuit généraliste, mais le profil d’acheteur est sensiblement plus jeune. L’analyse qualitative et quantitative des comportements d’achat et de consommation montre que le kiwi ne rencontre pas de problème particulier de qualité pour une très large majorité des acheteurs. En matière de critères de choix, l’aspect du fruit et son niveau de maturité sont essentiels. L’origine française – voire régionale – et le prix sont aussi des critères importants. Le kiwi est très souvent consommé seul à différents moments de la journée. Il est rarement cuisiné. Sa consommation est essentiellement liée à ses bienfaits pour la santé mais son prix est un frein évident à une dégustation quotidienne.

Catherine BAROS (CTIFL) - Pascale CAVARD VIBERT (CTIFL), p. 22-28


Diversité des abris froids en France - Enquête Abri'Nov sur les abris "plastiques"

À l’échelle nationale, la diversité et les problématiques des cultures sous abris froids sont peu documentées. Après une première enquête ciblée sur une trentaine de producteurs représentatifs, une seconde enquête mise en ligne en 2020 a recueilli 134 réponses. Le recensement des espèces cultivées et des pratiques culturales (certifications, diversification et typologie des abris) par zone géographique permet d’évaluer la diversité de ce mode de production. Les résultats illustrent la régionalisation de certaines espèces mais également les choix stratégiques mis en place par les producteurs en fonction de la certification de l’exploitation. Un état des lieux des problématiques conforte les résultats précédemment acquis.

C. BERTHELOT - P Y. LALAUX - L. ROSSDEUTSCH, p. 29-35


Innovation variétale en raisin de table - Des variétés résistantes... et intéressantes ?

Dans le cadre du projet TABLE-RES réunissant l’IFV, le domaine expérimental la Tapy et l’AOP Grand-Sud-Est, des variétés de raisin de table résistantes sont obtenues depuis plusieurs années. Ces résistances visent les deux bioagresseurs principaux de la vigne : le mildiou et l’oïdium. Après obtention de nouvelles variétés, le domaine expérimental La Tapy assure un suivi au champ afin de les caractériser et d’évaluer leur potentiel. Plus d’une centaine de variétés ont été évaluées depuis le début de ce programme. Si des progrès sont nettement visibles depuis les premiers croisements, aucune variété n’a encore été inscrite au Catalogue Officiel français des espèces et variétés de plantes cultivées en France. En 2020 une variété intéressante a été retenue pour être étudiée en dispositif Valeur agronomique, technologique et environnementale VATE, étape nécessaire pour l’inscription au Catalogue Officiel.

B. PIERRON, p. 36-39


Conservation de la pomme Juliet® - Maîtrise du brunissement de l’épiderme en atmosphère contrôlée

Dans le cadre de travaux sur la conservation de la variété de pomme Juliet®, différentes conditions d’atmosphère contrôlée et de délai de mise en atmosphère contrôlée ont été évaluées à l’échelle expérimentale sur les fruits de vergers distincts. Après trois années de tests, les facteurs clés d’une bonne conservation sont mis en évidence : attendre trois semaines après la récolte pour commencer le stockage en atmosphère contrôlée sans dépasser 1% de dioxyde de carbone. Ces conditions permettent de contrôler l’apparition des brunissements externes lors d’un stockage de longue durée. Pour optimiser la conservation, la température doit se situer autour de 1°C et la concentration en oxygène être autour de 3%.

Philippe BONY (CTIFL) - Vincent MATHIEU HURTIGER (CTIFL), p. 40-45


Plantes de service en serre hors-sol - Accélérer l'installation de l'auxiliaire Macrolophus pygmaeus sur tomate

La punaise prédatrice Macrolophus pygmaeus est un auxiliaire très utilisé en culture de tomates. Cependant, elle présente le désavantage de s’installer lentement et son coût reste encore élevé. Les plantes de service telles que le tabac ou le souci ont déjà été expérimentées pour améliorer l’installation de cet auxiliaire, avec des résultats encourageants. Le projet ACOR s’inscrit dans cette démarche d’amélioration. Sa finalité est une installation plus précoce de l’auxiliaire et une meilleure régulation des ravageurs en culture de tomate hors sol. L’objectif est d’étudier de nouvelles plantes de service adaptées au système hors sol et de développer la stratégie « plantes de service – prédateurs mirides » pour une utilisation en conditions de production.

Benjamin GARD (CTIFL) - M. ARCHINARD, p. 46-49


Lutte biologique par conservation - Protection des cultures d’aubergine contre les pucerons à l’aide de plantes-ressources et de plantes-banques

En cultures d’aubergine sous abri froid, les populations de pucerons sont particulièrement difficiles à gérer en tout début de printemps. Pour pallier cette difficulté, une stratégie de protection basée sur l’utilisation de plantes-ressources et de plantes-banques a été mise au point et évaluée par le CTIFL. Les résultats obtenus montrent que cette stratégie permet de réguler efficacement les pullulations de pucerons les plus précoces, à partir du moment où les plantes-banques hébergent des proies de substitution au moins un mois avant l’arrivée des pucerons sur les plantes cultivées et que les plantes-ressources émettent leurs premières fleurs suffisamment tôt. Cependant, l’efficacité des processus de régulation naturelle semble liée au niveau d’affinité entre les espèces de pucerons à réguler et les espèces de prédateurs en présence d’une part et au statut azoté des plantes d’autre part.

Sébastien PICAULT (CTIFL) - L. FOUYER - V. DEMOISSON - M. DE BELLABRE - A. CORREIA - A. VERGNAULT - P. CHARPENTIER - I. MAHE, p. 50-62


Story® Inored (cov) - Adaptée aux vergers en deux et trois dimensions, en production PFI et en AB

Avec un fruit rouge vif attrayant, caractérisé par ses arômes fruités, une saveur sucrée, une fermeté élevée, un bon calibre, Story® Inored (cov) présente une excellente conservation et une longue période de commercialisation. L’arbre, moyennement vigoureux, est résistant aux souches communes de tavelure, productif et peu sensible à l’alternance de production. Les études menées au centre opérationnel de Lanxade montrent l’intérêt d’accroître la densité de plantation. Par ailleurs, les arbres se conduisent parfaitement en haies fruitières en volume trois dimensions, et en deux dimensions, mieux adaptées à la mécanisation. Enfin Story® Inored (cov) bénéficie de bonnes aptitudes pour la culture en agriculture biologique, avec des résultats prometteurs sur porte-greffe Geneva® G11 (cov).

Laurent ROCHE (CTIFL) - M M. FERNANDEZ - Sandrine CODARIN (CTIFL), p. 63-71


The Sterile Insect Technique - Prospects of it being implemented in France

The Sterile Insect Technique (SIT) can help regulate certain insects while reducing the use of pesticides. It consists of repeatedly and massively releasing sterilized males of a target insect. Their mating with wild females will result in non-viable egg-laying, leading to a gradual reduction in local populations. In France, several projects are underway to study its technical feasibility, or to validate its effectiveness in an integrated control strategy, but also to study whether it is compatible with the challenges and expectations of the various stakeholders. The Collectif TIS (SIT Collective) federates stakeholders around crosscutting issues of this control method, in particular on how it can be integrated into the French organizational framework.

A. OLIVA - Benjamin GARD (CTIFL) - Agnès VERHAEGHE (CTIFL) - S. FELLOUS, p. 72-75



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading