» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 354 - septembre 2019

La 5e édition Méca Fruits&Légumes - Puvérisation : machine d'aujourd'hui, systèmes de demain

Organisée par le CTIFL sur le centre opérationnel de Lanxade, le thème de la journée Méca F&L 2019 a porté sur la pulvérisation ; une problématique qui est au cœur de l’enjeu de la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. De la table ronde sur le pulvérisateur aux démonstrations en dynamique sur le terrain, plus de 280 participants ont pu assister à cette journée d’échanges et de démonstrations dont l’objectif était de montrer que les nouvelles technologies permettent de nouvelles possibilités et font passer la pulvérisation dans l’ère de la précision.

Florence VERPONT (CTIFL) - C. OUDART, P. 6-10


Brèves

Jean François BLOCH BERTHIE (CTIFL), P. 14


2e symposium internationale sur le greffage des cultures légumières. Une technique en voie de généralisation

Le greffage des cultures légumières est reconnu dans le monde entier comme une source de revenus et un outil de production qui profite aux semenciers, pépiniéristes, producteurs et à d’autres acteurs de la chaîne de valeur et d’approvisionnement des légumes. L’importance du greffage dans le secteur mondial des légumes a fortement augmenté ces dernières années grâce aux partenariats entre les secteurs privé et public et aux contributions d’experts représentant de nombreuses professions et disciplines scientifiques. Sous la houlette de l’ISHS, cet événement a rassemblé plus de 130 participants venant du monde de la recherche, du conseil, des obtenteurs et des pépiniéristes, majoritairement en provenance des États-Unis et des pays asiatiques.

François VILLENEUVE (CTIFL), P. 11-13


L’observatoire des entreprises du commerce de détail spécialisé en fruits et légumes frais. L'activité en 2017 toujours bien orientée

Depuis la fin des années 90, l’observatoire des entreprises du commerce de détail spécialisé en fruits et légumes dresse le panorama économique et financier des entreprises du secteur en France. L’étude financière d’un échantillon de plus de 300 détaillants spécialisés en fruits et légumes, à partir de la base de données DIANE (une base de données financières reprenant les comptes sociaux issus du Greffe du Tribunal de commerce et les informations générales de plus de 850 000 entreprises françaises), est complétée par une étude économique qui distingue trois groupes d’opérateurs : les primeurs en magasin, les grandes surfaces de produits frais et les primeurs sur marché.

Pascale CAVARD VIBERT (CTIFL), P. 15-19


Réforme de la formation professionnelle. Le CTIFL adapte son offre

Le CTIFL, organisme de formation reconnu depuis 45 ans, répond aux demandes et attentes de la filière F&L pour apporter une offre de formation complète et variée. Quatre ans après la précédente réforme, la Loi « Avenir » a profondément restructuré le panorama de la formation professionnelle : nouvelle gouvernance, nouvelle architecture financière et modes de financement, nouvelle définition des modes de formation, développement de l’apprentissage, de la formation à distance ou FOAD... Pour bénéficier de financement par les OPCA, les organismes de formation doivent apporter depuis 2017 des preuves du respect de critères qualité dans une base de données nommée Datadock. Dès le 1er janvier 2021, ce système sera remplacé par une certification unique obligatoire pour tout organisme de formation voulant bénéficier de financements publics.

Catherine GLEMOT (CTIFL), P. 26-30


La culture de tomate dans les jardins potagers. Quel impact sur les achats en magasin ?

Une enquête a été réalisée auprès de jardiniers amateurs pour évaluer la production de tomates dans les potagers familiaux et le potentiel du manque à gagner des ventes en magasin qu’elle engendre. On y découvre que, pour plus de la moitié des jardiniers, les récoltes familiales de tomates rendent possible une autosuffisance pour leur propre consommation, et même au-delà, leur permettant des dons hebdomadaires à leur entourage. Ils privilégient la culture de tomates de type ancien et plutôt colorées ainsi que les tomates cerises ; elle est pratiquée en mode biologique, au moins partiellement, par 8 jardiniers sur 10. Les volumes de récolte enregistrés dans cette enquête, extrapolés aux dix millions de jardiniers nationaux, impactent forcément les achats de tomate en magasin ; ce que confirme l’étude ad hoc Kantar Worldpanel menée parallèlement.

Danièle SCANDELLA (CTIFL) - Pascale CAVARD VIBERT (CTIFL) - Catherine BAROS (CTIFL), P. 20-25


Protection contre Sclerotinia Sclerotiorum. Les stratégies de contrôle du projet Sclérolég

Le Sclerotinia sclerotiorum représente un problème croissant pour les producteurs de légumes et de colza notamment du fait d’une recrudescence des dégâts et de moyens de protection ne donnant pas satisfaction. Les objectifs du projet Sclérolég visent à proposer aux producteurs des stratégies de protection. Les souches de S. sclerotiorum caractérisées se sont montrées très diverses, Différents tests ont été mis au point en particulier pour caractériser l’agressivité du pathogène. Concernant le processus infectieux, le projet a montré toute l’importance que revêtent les ascospores. La présence de Sclerotinia subartica a été détectée pour la première fois en France. Concernant la quantification de l’inoculum du sol, deux techniques originales de quantification ont été mises au point : l’élutriation et l’utilisation de carottes pièges. En termes de gestion à la parcelle du risque, différents points ont été approfondis.

François VILLENEUVE (CTIFL) - C. LEYRONAS - P. NICOT - M. BARDIN - V. FALOYA, P. 31-40



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading