» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 342 - juin 2018

Brèves

Brèves

Jean François BLOCH BERTHIE (CTIFL), P. 6-7


Un nouveau mode de conduite du cerisier. Premier résultats du Upright Fruiting Offshoots (UFO)

Un nouveau mode de conduite du cerisier, Upright Fruiting Offshoots (UFO), est testé au centre CTIFL de Balandran depuis 2014. Les scions sont plantés inclinés avec un angle de 30° par rapport au sol. La production est localisée sur les bouquets de mai des verticales. Celles-ci sont régulièrement renouvelées à raison d'une à deux par arbre et par an. Seize variétés, de caractéristiques agronomiques différentes, greffées sur Maxma 14, sont plantées à une densité de 1 428 arbres par hectare (3,5 m x 2 m). Les variétés à mise à fruit rapide et peu ramifiées, comme Rainier et Lapins, se comportent très bien avec en 4e feuille une production respectivement de 7 et 6 t/ha. Des variétés à mise à fruit rapide, mais avec une ramification non négligeable, comme Regina (8 t/ha en 4e feuille), se comportent également bien, mais demandent plus de taille en vert pour limiter le développement non souhaité des latérales.

Gérard CHARLOT (CTIFL), P. 38-43


Production de tomates rustiques et distribution en RHD. Le projet TORGAL, une approche filière de la recherche qualitative

Le projet Torgal a permis d’explorer le potentiel de production dans des conditions de conduites rustiques (abri froid ou faiblement chauffé) de deux hybrides. Ces hybrides provenaient d’une recherche de variétés de tomates rustiques de qualité organoleptique améliorée pour une production reterritorialisée dans une filière ciblée pour valoriser leurs qualités spécifiques. Des productions locales en sol dans deux régions ont été diffusées dans un circuit de distribution en Restauration collective hors domicile (RHD). La caractérisation des produits a permis de confirmer leur qualité organoleptique supérieure et les consommateurs ont reconnu cette différence en leur attribuant des notes d’appréciation nettement supérieures à un témoin.

Brigitte NAVEZ (CTIFL) - Valentine COTTET (CTIFL) - R. CAILLIATTE - R. DAMIDAUX - M. CAUSSE, P. 14-21


Recherche et développement sur la noix. Des projets pour un nouvel élan

Face aux nouvelles contraintes économiques, sociétales, environnementales et à l’apparition de nouveaux bioagresseurs, la filière nucicole française doit s’adapter rapidement. Le CTIFL, en association avec les stations expérimentales régionales et l’INRA, ambitionne de redonner un souffle nouveau à la recherche et développement à travers un programme d'expérimentation sur la noix coordonné par le CTIFL et l’utilisation de nouvelles technologies. C’est ainsi que de nouveaux projets ont vu le jour ou sont en cours de construction : nouveau protocole d’évaluation des nouvelles variétés, le rapprochement des programmes des deux stations expérimentales, et surtout le lancement d’un programme d’innovation variétale dans le cadre du projet "INNOV’noyer".

Fabrice LHEUREUX (CTIFL) - Agnès VERHAEGHE (CTIFL) - A. BERNARD - M. DELMAS - E. DIRLEWANGER, P. 22-31


Une innovation pour l'éclaircissage. L'outil éclairvale®

Depuis 2015, le CTIFL expérimente un nouvel outil dénommé Eclairvale® développé par la société La Canne Vale. Cet appareil permet le retrait de fruits d’une haie fruitière de faible épaisseur à partir d’un outil porteur de plusieurs barres semi-rigides. L’outil Eclairvale® permet de réguler la charge fruitière du pommier par le retrait rapide et mécanique des jeunes fruits. Cette étude présente l’efficacité d’Eclairvale® et une très bonne complémentarité des outils mécaniques Darwin et Eclairvale ®. L’outil Eclairvale® semble déjà bien adapté pour la filière pomme industrielle et la production en agriculture biologique pour certaines variétés. Les meurtrissures sur fruits visibles à la récolte sont faibles et de nouvelles adaptations contribueront à les réduire.

Laurent ROCHE (CTIFL) - Sandrine CODARIN (CTIFL), P. 32-37


Le paysage de la fraise hexagonale. Pratiques culturales et phytosanitaires

Les superficies consacrées à la culture de la fraise se répartissent selon trois principaux modes, listés par niveaux de rendements croissants : en pleine terre et en plein air ou sous abris bas, en pleine terre et sous abris hauts, hors sol. La culture hors sol se distingue par des cycles de culture multiples et par un nombre moyen de traitements phytosanitaires plus élevé (11,2), qu’en cultures de pleine terre, en plein air ou sous abris bas (5,1) ou sous abris hauts (7,4). L’oïdium et le botrytis sont les principales cibles des fongicides-bactéricides alors que pucerons et acariens sont les principales cibles des insecticides-acaricides. Si le choix du mode de culture influence les techniques (lutte contre la pression parasitaire par exemple), il influence également la répartition des modes de commercialisation (et le poids de circuits courts notamment).

Matthieu SERRURIER (CTIFL), P. 8-12



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading